Version françaiseEnglish version
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2017
Pigment et médium acrylique sur toile 89x146cm, 2017
Pigment et médium acrylique sur toile 89x146cm, 2017
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19  >

Shahla Dadsetan | Voyage intérieur

2017

Exposition du 12 au 17 septembre 2017
Vernissage le 12 septembre 2017, 18h-21h
Un évènement tous les jours (danse, musique, poésie,…)
Espace Coutures Saint Gervais, 6 rue des Coutures Saint Gervais, 75003 Paris
Horaires d’ouverture: du mardi au dimanche 11h à 19h


L’ Espace Coutures Saint Gervais est heureux de présenter Voyage intérieur, une exposition personnelle de Shahla Dadsetan, du 12 au 17 septembre 2017.

La peinture de Shahla Dadsetan procède d’une réflexion à la fois philosophique et scientifique sur les mouvements de l’univers, sur les métamorphoses de la matière qui le constitue, sur les forces qui le traversent.
Dans le processus de réalisation des tableaux, l’artiste utilise tous les moyens picturaux pour donner une visibilité et inviter à méditer le monde cosmique, cet au-delà des frontières du monde connu propice à notre imaginaire en dépit des découvertes scientifiques.

Sur un mode sériel, Shahla Dadsetan joue avec les éléments constitutifs de la peinture, le format, la couleur, la ligne.
La série des toiles carrées repose sur le contraste noir / blanc. La matière picturale se fait matière vivante faite d’ombre et de lumière, évocatrice de la substance même de l’univers. Saisies dans le mouvement de leur circulation dans l’espace et le temps, des formes apparaissent entre surgissement et effacement, sortes de figures élémentaires consubstantielles au monde cosmique.

Dans une autre série de toiles, on retrouve la prédilection de Shahla Dadsetan pour le noir qui vient irradier par son intensité la couleur rouge, ce qui a pour effet de créer des tensions dans l’espace de la composition qui évoquent l’interaction de la « matière noire » avec d’autres éléments en constante métamorphose. La force expressive de la couleur ainsi que la force du geste dont on devine l’énergie, animent la matière picturale conférant ainsi une sensation de vibration.

Shahla Dadsetan qualifie ses toiles récentes de « dessins en peinture ». Les compositions reposent en effet sur un travail du trait, ici d’une extrême finesse dont on peut suivre le déplacement. Les lignes s’entremêlent et ondulent comme sous l’effet d’un souffle d’où émergent des formes spiralées en état de suspension, de flottaison. La dilution des couleurs aux tonalités très douces met au jour une translucidité et une transparence particulières qui contrastent avec les séries précédentes.
On peut également interpréter la référence à la pratique du dessin comme un désir de captation et de transcription d’ondes et de sonorités venant de l’univers. Des sons entrent en correspondance avec la vibration intérieure de l’artiste en train de peindre, dans une sorte de symbiose entre espace mental et espace cosmique.

En raison de tous ces aspects, la peinture de Shahla Dadsetan favorise un regard contemplatif. Chaque toile nous confronte à l’immensité du cosmos, à son mystère, à ce territoire du domaine du rêve et des questions métaphysiques.
« Nous sommes des poussières d’étoile » nous rappelle Hubert Reeves